Pocket Videogames - actualité des jeux vidéo de poche
News

Translate this page - Dernières news - Archives Novembre 2011 - Archives complètes


[Interview] PES 2012 sur Android/Xperia Play, entretien avec Konami et Sony Ericsson
[Pockett.net] - A l'occasion du lancement il y a quelques heures de PES 2012 en version Android - et dans un premier temps en exclusivité sur Xperia Play - nous avons participé à un entretien en ligne avec Tim Harrison (responsable marketing et stratégie du contenu chez Sony Ericsson), Jon Murphy (chef d'équipe PES 2012 chez Konami) et Philippe Rapin (responsable du développement mobile chez Konami Europe).


Quelques précisions sur nos interlocuteurs avant d'en venir aux déclarations proprement dites. Nous avions déjà eu l'occasion de rencontrer Tim Harrison, il y a quelques semaines. Jon Murphy a commencé à travailler sur PES depuis l'édition ISS Pro 98, surtout les cinq dernières années et sur les plates-formes next-gen, mais il s'occupe de tout ce qui touche à la licence : prendre en compte les retours de joueurs pour améliorer le jeu, travailler avec les footballeurs, planifier les campagnes publicitaire, etc. Philippe Rapin est, lui, co-fondateur du studio strasbourgeois Press Start, à qui on doit entre autre Twin Blades). Le studio de Konami qui a développé la version Android de PES est basé à Paris.

D'abord, Tim Harrison rappelle que 150 jeux optimisés ont été annoncés pour le téléphone PlayStation de Sony Ericsson et, d'ici Noël, ce nombre devrait flirter avec les 200. Mais, pour lui (et pour nous !), la quantité n'est pas tout, la qualité compte aussi. Parmi les jeux annoncés, il y a de nombreux titres AAA (aucun rapport avec la dette de la France, cela veut dire des développements à gros budget ici). PES 2012 (lire notre preview) est un de ces jeux. Quoi de neuf pour ce nouveau cru de Pro Evolution Soccer ?

Jon Murphy explique avoir trouvé « une nouvelle direction pour un titre qui innove à nouveau. Si vous regardez les versions next-gen, le travail que nous avons fait sur l'intelligence artificielle et les contrôles sans le ballon illustrent comment nous cherchons de nouvelles façons de jouer ». Et de détailler cet exemple : « Les utilisateurs ont la possibilité de sélectionner un joueur qui n'est pas dans l'action, de créer de l'espace et d'appeler le ballon là où ils veulent l'avoir ».

Philippe Rapin répond aux questions plus techniques sur le développement : « Nous n'avons pas utilisé le même moteur que sur PSP et nous avons préféré en créer un spécifiquement pour tirer le meilleur des smartphones. Nous partageons cependant des éléments graphiques avec la version PSP comme les modèles de joueurs. Nous avons amélioré le moteur existant Android ». Peut-on espérer un mode multi-joueurs cross-platform (PSP, PS Vita...) par une mise-à-jour ou dans une future édition du jeu ? « Il y a deux fonctionnalités cross-platform dans PES 2012 : les modes Super Challenge et Free kick qui permettent de défier des amis sur Android et iOS, mais nous n'avons rien à annoncer au sujet d'une compatibilité PS Vita pour le moment [...] Les joueurs peuvent enregistrer leurs équipes personnalités sur un serveur pour que leurs amis les téléchargent et jouent contre elles ».

On évoque PES 2013, déjà...
Pour la version spécifique Xperia Play, Philippe Rapin ajoute : « Je dois dire que le développement a été plutôt facile et le résultat fonctionne très bien donc c'est toujours réconfortant d'entendre les bons commentaires des clients sur la façon dont ils profitent des boutons pendant le match, il y a un confort certain qui améliore définitivement toute l'expérience PES ». Jon Murphy enfonce le clou : « Je sens que les contrôles du Xperia Play donnent l'expérience PES la plus authentique ». De combien de temps durera l'exclusivité Xperia Play ? Très courte : la semaine, visiblement. Les versions Android seront-elles aussi agréables à jouer sur d'autres appareils dépourvus de pad et de boutons ? Jon Murphy est assis entre deux chaises : « Les contrôles vous donneront un avantage à jouer sur Xperia Play, mais l'expérience générale sera aussi convaincante sur d'autres plates-formes mobiles », où il faudra se contenter de boutons virtuels et de l'accéléromètre. Pour notre part, nous avons préféré jouer avec les boutons physiques.

Nous avons demandé à Jon Murphy quel est son PES fétiche (à part le dernier) : « Mon préféré doit être ISS Pro 98 comme c'est le premier sur lequel j'ai travaillé. PES 5 et 6 sont sortis du lot en termes de gameplay inégalé, et bien sûr PES 2013 sera le meilleur ». Justement, est-ce que le Xperia Play sera encore assez puissant pour le faire tourner alors les smartphones sur le marché sont de plus en plus rapides ? Tim Harrison botte en touche, mais Jon Murphy répond de façon plus argumentée : « D'abord, cela dépend de ce que nous ferons avec PES 2013 Quand on porte une nouvelle version du produit et de nouvelles innovations sur d'autres appareils, ce n'est pas forcément une question de puissance et de performance. Il s'agit d'essayer de recréer l'expérience aussi fidèlement que possible sur les appareils qui sont disponibles ». Nous n'en saurons pas plus c'est PES 2013, c'est encore bien trop tôt.

La version iPhone de PES 2012 est disponible sous forme de freemium. Sur la radio BFM, on entendait il y a quelques jours que Gameloft gagnait plus d'argent avec cette formule dès le second mois d'utilisation qu'avec une vente classique. Quels sont les retours chez Konami par utilisateur ? Aucune réponse, mais Tim Harrison rebondit : « Nous avons vu sur Xperia Play, une plus grande propension des clients à acheter des contenus premium ». Combien de ventes de jeux par appareil ? « Je ne peux pas répondre à cela précisément ». Mais, selon lui, les jeux en premium représenteraient 75 % du marché sur Xperia Play, bien plus que sur les autres appareils Android.

Et l'on parle de la concurrence...
Interrogés sur le concurrent FIFA qui serait passé devant PES dans les salons en termes de popularité et de ventes, Konami reconnaît avoir perdu du terrain au Royaume-Uni par exemple mais, selon la société, cela ne serait pas représentatif de tous les pays. Konami mise beaucoup aussi sur les smartphones qui « sont un excellent moyen d'encourager de nouvelles personnes à rejoindre l'univers PES et ils sont donc importants de ce point de vue déjà. Ensuite le jeu mobile à part entière devient un phénomène massif et nous voulons être là ! ». A en croire Philippe Rapin, PES 2012 serait le jeu le plus téléchargé dans 50 pays et ce, pendant plusieurs semaines (on suppose qu'il parle d'une version Java).

Comment PES 2012 version Android va-t-il se démarquer de son concurrent (annoncé lui pour le 1er décembre sur Xperia Play) ? Les deux titres sont promis à 60 FPS, la différence se fera donc sur le gameplay et les modes de jeux, dont les deux cross-platform déjà évoqués. En outre, PES 2012 sera localisé en cinq langues pour les commentaires : anglais, français, italien, espagnol et allemand.

Et comme la concurrence a du bon, avec FIFA 12 et PES 2012, peut-on espérer un troisième jeu de football en version optimisée Xperia Play, par exemple Real Football de Gameloft ? Tim Harrison botte en touche une fois de plus : « Ah, ah ! La guerre des footballs. J'aime l'automne ». A moins qu'il ne faille lire une date de sortie entre les lignes...


img img img img





Vous aimez cet article ? Partagez-le sur   
Voir la discussion sur le forum

Suivez-nous !
Flux RSS Suivez Pockett sur Twitter (en anglais) Aimez Pockett sur Facebook Aimez Pockett sur Google Plus

Newsletter gratuite

Ajouter à vos favoris




Dernières news



 










© Pockett Videogames - Partenaires - Charte éthique - Design by FCdesign
647.89795875549