Pocket Videogames - actualité des jeux vidéo de poche
Tests
Translate this page   -   Autres tests "GBA"   -   Tous les tests

Lunar Legend (US)



Console
GBA

Genre
RPG

Editeur
Ubi Soft

Prix
40 €

Nb joueurs
1

Note


Note visiteurs
3/5

Boîte


Date
29/08/2005


Avant d'appréhender Lunar Legend, il faut bien comprendre que ce n'est pas véritablement un jeu original. Il s'agit en réalité du remake du premier épisode intitulé Lunar : The Silver Star Story sorti en 1996 tout d'abord sur Saturn, puis en 1999 sur PlayStation, avec la mention Complete rajoutée au titre. Cet épisode 32 bits étant lui-même adapté de la version originelle Mega-CD datant de 1993, l'opus Game Boy Advance (sorti en 2002), est donc la troisième version du commencement de la série. Si l'on fait exception du spin-off, Lunar : Walking School sorti en 1995 sur Game Gear et son remake sur Saturn, Lunar : Magic School, celle-ci ne compte pour l'instant qu'un deuxième volet intitulé Lunar 2 : Eternal Blue, le troisième, Lunar : Dragon Song, s'apprêtant à sortir ce mois-ci sur Nintendo DS. Vous suivez ?


img img



Il ne s'agit pas non plus d'un jeu original au sens propre du terme, car ce premier Lunar a tout du schéma classique du RPG dit « old-school », à savoir : visite du village, exploration du donjon, confrontation avec le boss. Le scénario nous met dans la peau d'Alex, jeune homme naïf et plein d'entrain, qui ne rêve que d'une seule chose : suivre la trace du héros légendaire de Dyne et devenir un Dragonmaster. Épaulé par de nombreux personnages dont son ami d'enfance Ramus, Nall le chat volant qui le suit partout, Nash magicien de son état ou encore Luna une jeune chanteuse, Alex va parcourir le monde de Lunar à la rencontre des différents Dragons. Ce voyage initiatique l'amènera ainsi à devenir assez fort pour vaincre les forces du mal qui menacent l'équilibre de ce monde, jadis protégé par la déesse Athena.


img img



Une réalisation envoûtante
L'histoire, basique, est heureusement sauvée par une mise en scène efficace, ponctuée de nombreuses rencontres et rebondissements. Grâce aux personnages très attachants, on est donc vite absorbé dans cet univers, et une fois l'aventure enclenchée, difficile de décrocher.

En plus de cela, autant le dire tout de suite, ce Lunar est techniquement très réussi. Les graphismes sont réellement enjôleurs : colorés, harmonieux, détaillés et fins, ils correspondent parfaitement à cette atmosphère féerique d'héroic-fantasy qui se dégage du titre. Il n'y a ici évidemment plus les séquences full-motion video, ni les dialogues sous forme de voix digitalisées, qui avaient fait la réputation du titre à l'époque, mais les artworks qui les remplacent sont parfaitement intégrés et réussis. Ils interviennent judicieusement pour bien mettre en valeur les protagonistes, pendant les dialogues ou lors des combats pour ponctuer le déclenchement des coups spéciaux, et également pour illustrer les situations coïncidant aux passages clefs de l'histoire.

L'animation n'est pas en reste avec des déplacements rapides durant les phases d'explorations, de nombreux mouvements et attitudes spécifiques lors des combats et, surtout, des mimiques et des expressions très charismatiques et détaillées pour souligner les scènes de dialogues. Ces derniers sont d'ailleurs fort bien menés à la fois avec des situations très drôles, en particulier entre Jessica et Kyle que tout oppose au départ, mais aussi durant d'autres circonstances pouvant se révéler à la fois émouvantes et captivantes. Déjà mis à mal par la console elle-même, et malgré un rôle important dans l'histoire, la musique et l'environnement sonore sont, par contre, loin d'être inoubliables.


img img



Un gameplay élémentaire
Outre ces scènes de dialogues, représentées par une vue de côté rapprochée (à la manière des combats) permettant ainsi de mieux jouer sur les détails des expressions, Lunar Legend propose deux autres sortes de phase de jeu.

Les déplacements sur la carte du monde se font sous la forme d'icônes et sur des chemins déjà tout tracés d'un point à un autre, impossible donc de se perdre voire même de seulement chercher un peu sa route. Le monde n'est pas immense, mais les environnements visités, bien que classiques, sont variés : bois brumeux, ruines de temples, cavernes, déserts et autres donjons... Les phases de visites des villages, pour glaner des informations ou encore acheter des objets, ainsi que l'exploration des donjons et autres lieux regorgeant de combats, proposent une vue et des déplacements classiques.

La fréquence des combats est élevée, mais ces derniers se révèlent très bien mis en scène, avec un déroulement rapide (encore plus si vous utilisez le mode de combat automatique) et donc agréables à jouer. Les actions possibles n'y sont pourtant pas très nombreuses : attaque, magie, skills, défense, objets et fuite. Une jauge de limit break se remplit également au fur et à mesure, permettant de déclencher une super attaque propre à chaque personnage : Luna utilise sa Godness song pour redonner énergie et points de magie à toute l'équipe, Alex et Nash peuvent lancer une attaque dévastatrice, Mia rend l'équipe invincible pendant trois tours, etc.


img img



En plus des cinq personnages que vous contrôlez lors des combats, et dont la formation changera souvent, Nall est présent pour ressusciter, si besoin est, chacun d'eux à la fin d'un tour. À part contre certains boss assez coriaces, les combats sont très faciles et peu stratégiques. Outre un bon équipement, une fois que l'on a compris quelles capacités et magies utiliser pour chaque personnage (par exemple Alex en Vigor puis attaquant avec la Sword dance, Luna guérisseuse à chaque tour et Nash attaquant sans relâche avec de puissantes magies), votre équipe est quasiment invincible. D'autant plus que cette dernière monte relativement vite en niveau grâce aux nombreux points d'expérience récoltés après chaque combat.

Un des points noirs de Lunar Legend reste donc sa très grande facilité et sa durée de vie limitée. Si on rajoute à ça la possibilité de sauvegarder quand on veut (cela permettant bizarrement si on relance sa partie de remettre au maximum les points de vie et magie de son équipe !), comptez seulement une quinzaine d'heures pour le finir. Il n'y a pas vraiment de quête annexe, mais le jeu inclut la recherche de 175 cartes à collectionner, pouvant aussi s'échanger entre deux joueurs grâce au cable link, qui permettent de débloquer de nombreuses illustrations dans le mode Gallery.


Toa

Translate this page   -   Autres tests "GBA"   -   Tous les tests


Envie de copier cet article ? Cliquez ici !

Suivez-nous !
Flux RSS Suivez Pockett sur Twitter (en anglais) Aimez Pockett sur Facebook Aimez Pockett sur Google Plus

Newsletter gratuite

Ajouter à vos favoris




Dernières news



 










© Pockett Videogames - Partenaires - Charte éthique - Design by FCdesign
7.3671340942383